Après le passage aux témoins du drapeau du cioame-onu 2018 en Algérie, les choses sont précisées à Alger.

En effet, pour faciliter les déplacements des jeunes Africains en novembre prochain, les autorités algériennes ont décidé d’offrir gratuitement le visa à tous les participants étrangers souhaitant participer à l’Unicell-onu 2018.

Grâce à cette décision importante, l’Algérie montre son intérêt particulier pour une gestion efficace de la crise des migrants. Depuis quelques semaines, les autorités algériennes ont constamment insisté sur la nécessité de s’attaquer aux sources du problème de la migration, à savoir la sécurité, le développement humain et la prise en charge des jeunes. Alger est impliquée et continue d'investir pour trouver des solutions à la crise des migrants.

L'Association nationale des échanges de jeunes (ANEJ) qui préside cette deuxième conférence est heureuse et se félicite de l'intérêt particulier des autorités algériennes pour la réussite de cet événement. Idem du côté du Parlement africain de la société civile. Son président, M. Dro Kessé Jean Claude, a déclaré que la barrière des visas empêche très souvent de nombreux acteurs de la société civile africaine de prendre part à des réunions importantes. Pour le président du parlement, l'organisation initiatrice de la conférence, Alger 2018, est doublement importante pour son organisation. Alger 2018 sera l'une des rares occasions de retrouvailles entre les acteurs de la société civile africaine et marquera, jour après jour, le 20 novembre 2018, la date anniversaire des 10 ans d'existence du Parlement africain de la société civile.

source : African Parlement of Civil Socity

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrench